Maylis de Kerangal  
   


Prix Murat-un roman français pour l'Italie 5e édition pour Corniche Kennedy

Prix Landerneau 2012 pour Tangente vers l'est

Prix Médicis
Prix Franz Hessel pour Naissance d'un pont

Roman des étudiants – France Culture-Télérama
Grand Prix RTL-Lire 2014
Prix Orange du Livre 2014
Prix littéraire Charles-Brisset
Prix des lecteurs L’Express-BFMTV 2014
Prix Relay des voyageurs avec « Europe 1 »
Prix Paris Diderot–Esprits Libres 2014
pour
Réparer les vivants

Grand Prix de littérature Henri-Gal de l'Académie Française 2014 pour l'ensemble de son oeuvre.

Née en 1967, Maylis de Kerangal a été éditrice pour les Éditions du Baron perché et a longtemps travaillé avec Pierre Marchand aux Guides Gallimard puis à la jeunesse.
Elle est l’auteur de cinq romans aux Éditions Verticales, Je marche sous un ciel de traîne (2000), La vie voyageuse (2003), Corniche Kennedy et Naissance d’un pont (2010; Folio 2012) et Réparer les vivants (2014), ainsi que d’un recueil de nouvelles, Ni fleurs ni couronnes («Minimales», 2006) et d’une novella, Tangente vers l’est («Minimales», 2012; prix Landerneau 2012). Aux Éditions Naïve, elle a conçu une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, Dans les rapides (2007; Folio, mai 2014).


Maylis Kerangal is the author of six novels for Verticales, including Corniche Kennedy (2008), Naissance d’un pont (Prix Médicis 2010 and prix Franz Hessel), Réparer les vivants (2014, winner of a dozen literary prizes in France) as well as stories : Ni fleurs ni couronnes (coll. “Minimales”, 2006), Tangente vers l’est (coll. “Minimales”, 2012; prix Landerneau) and A ce stade de la nuit (coll. “Minimales”, 2015). Most of her books have been translated, adapted for movies and theatre, and all are published in paper back (Folio).

© Catherine Hélie


Maylis de Kerangal s'entretient avec Alain Veinstein, Déc.. 2008
 
DU MÊME AUTEUR
AUX ÉDITIONS VERTICALES


La Vie voyageuse
Je marche sous un ciel de traîne
Ni fleurs ni couronnes
Corniche Kennedy
Naissance d'un pont
Tangente vers l'est
Réparer les vivants
A ce stade de la nuit